18/01/2006

JULIANA HATFIELD, CHRIS COLBOURN & HILKEN MANCINI, EN CONCERT A LA SOUNDSTATION

La soirée du mercredi 1° mars sera consacrée à 2 groupes issus de la scène « rock guitares » de Boston du début des années 90; celle-là même qui a vu naître les Lemonheads, Belly et Dinosaur Jr, entre autres.
HILKEN MANCINI & CHRIS COLBOURN sont probablement deux noms qui ne vous disent pas grand-chose. Colbourn est pourtant le bassiste de BUFFALO TOM et, avec sa voix, le contrepoint important dans ce groupe.Sur son album éponyme - qu’il a enregistré avec l’ex- Fuzzy Hilken Mancini – cette même voix est à nouveau remarquable. Un album, qui regorge de compositions fortes, d’un niveau de qualité que Bill Janovitz, chanteur des mêmes Buffalo Tom, n’a pas encore atteint dans sa carrière solo.Cet excellent album recèle quelques bonnes surprises comme ces quelques solos, de guitares distillés par l'ami Jay Mascis.

JULIANA HATFIELD est une autre icône bostonienne avec laquelle nous avons fait connaissance en 1992 (avec son groupe The Blake Babies et l’album « Rosy Jack World »). Entre-temps, elle a aussi entamé une solide carrière solo avec – si le compte est bon – déjà 9 albums et comme fait d’armes le plus récent : « Made in China ». Un album tendu, ou la belle dame se prête à un véritable duo avec sa guitare électrique. Quans on l'écoute, on ne peut s'empêcher de penser qu'elle a dû être une influence majeure pour des artistes comme PJ Harvey, Shannon Wright, et plus récemment Laetitia Sheriff. Son univers rappelle aussi celui de Lisa Germano, et il n'est pas étonnant de voir que ces deux artistes ont à un moment différent collaboré avec l'immense Howe Gelb. Juliana Hatfield a en effet participé à l’album « Chore of Enchantment » de Giant Sand sur l’un de leurs meilleurs morceaux: «Temptation of Egg ».

Cette double affiche sera donc l'occasion de retrouvailles avec une scène et des artistes qui ont bousculé le début de nos années nonante.En effet, tous les groupes sus-cités étaient omniprésents dans les playlists de nos bistrots favoris, dont « L’Escalier » bien sûr, qui faisait la part belle au mouvement « grunge ». En ce temps-là, les chemises à carreaux se portaient hors du pantalon, la bière coulait à flots, et le taureau Jupiler se dressait encore sur ses deux pattes !

09:48 Écrit par le Chef de Gare | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

I hope! I am not amused about the fact that scum like Jews and Niggers coming to my shows and events! or that i am on the same stage wwtih that kind of dregs!
visit the sides from the KLUKLUXKLAN-WHITE POWER-ARYAN NATION !and you will see what i am talking about! Why is there no second ADOLF HITLER !!keep our country WHITE and CLEAN !
Juliana Hatfield
227 Washington Street
02332 Duxbury,MASS
U.S.A

Écrit par : Juliana Hatfield | 23/01/2006

Les commentaires sont fermés.