14/11/2005

CULTURE: LE COURAGE DES OISEAUX

A la lecture des conclusions des « Etats Généraux de la Culture » par nos charmantes Ministres, je me sens un peu comme cet habitant du quartier St Nicolas, qui a vu rebaptiser sa « rue Tout va mal » en « rue Tout va bien » (véridique !).
Petite incise ici pour signaler que Liège a toujours eu le chic pour la dénomination de ses artères. Jugez plutôt : de la « rue Malaise » en passant par la « rue du Calvaire », on débouche sur l’ « impasse de l’Avenir » ! Itinéraire pour les « musiques actuelles » ? La question reste ouverte...
Revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos dadas, la culture et ses vicissitudes en Communauté française.
On nous avait promis : « pas d’effet d’annonce », donc nous allons prendre pour argent comptant les mesures prévues. Même si celles-ci sont conditionnées par une bonne gestion de la bourse communautaire, elles sont plutôt réjouissantes.
Sans entrer dans les détails, on cesse de tourner autour du pot. L’enveloppe générale de la culture devait grossir, elle est doublée. Vu sous un autre angle, on cesse de tourner autour du petit pot, et chaque opérateur culturel pourra prendre son envol pour gagner une orbite de plus grande envergure !
Pas besoin d’être expert en ornithologie pour comprendre que cela favorisera la diversité des espèces et que certains vieux rapaces pourront aller déguster tranquille leur pitance sans pour cela couper l’appétit des moineaux.
Sans sombrer dans un optimisme béat, il souffle un vent nouveau sur nos contrées, et faire la fine bouche serait de mauvais aloi.
Il ne se passe pas un jour sans que je pense aux paroles de mon camarade Dominique A qui, en lançant « Ah, si nous avions le courage des oiseaux, qui chantent dans le vent mauvais » a permis à pas mal de gens de sa génération d’être moins geignards, mais aussi de garder le cap.

20:18 Écrit par le Chef de Gare | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

petite faute! mais ça me dérange... "vent glacé" et pas "vent mauvais". tcho!

Écrit par : chou-croute | 10/06/2006

Les commentaires sont fermés.