26/10/2005

C'EST DANS LES VIEILLES CASSEROLES...

Alors que je m'apprêtais à vous dire tout le bien que je pensais de l'album des Norvégiens de Washington que nous accueillons le 11 novembre, et, par la même occasion, mettre à sac les fortifications de Coldplay et autres U2, je suis tombé sur le dernier Paul Mc Cartney.
Les enfants, quelle claque!
Est-ce la parution de "Smile" de son vieux rival Brian Wilson qui a stimuler à nouveau la veine créatrice du plus mal aimé des Beatles?
Quoiqu'il en soit, si l'on excepte deux titrtes que Paulo aurait pu gracieusement offrir à Tom Petty et Jeff Lynne, ou aux héritiers de son ex-collègue Harrison, ce "Chaos and creation in the backyard" renoue avec le meilleur des Fab Four. Une chanson comme "Jenny Wren" compte parmis ce qu'il a écrit de plus fort, tout projet confondu.

Devant tant d'excellence, on ne peut que se ranger derrière Tom Barman et Joseph Arthur et affirmer de concert que le rock n'est pas uniquement une musique de jeunes pour les jeunes.
Rassurez-vous, je n'ai pas recommencé à écouter Sting, ni Phil Collins...

02:58 Écrit par le Chef de Gare | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.