07/10/2005

JEFFREY LEWIS, un univers chanté et dessiné.

Pour la troisième fois en deux ans, Jeffrey Lewis viendra traîner ses guêtres et déposer ses vieilles valises à Liège.
C’est finalement le lundi 17 octobre (et non le samedi 15 comme initialement prévu) que l’Escalier sera le théâtre d’une performance singulière, mêlant humour, décontraction, et envolées punk endiablées.
Le jeune artiste polymorphe, toujours accompagné de son frère Jack, repart donc pour un tour, la guitare en bandoulière, le livre de dessins toujours plus fourni, et avec sous le bras un tout nouvel album. Celui-ci sort à nouveau sur le label Rough Trade et est produit par le légendaire Kramer.
Quand on vous dit « performance », c’est un euphémisme !
Né et élevé dans le « Lower East side » de New York par des parents beatnik, Jeffrey Lewis a développé parallèlement des talents de musiciens et de dessinateurs. Refusant de privilégier un domaine plutôt que l’autre, ce jeune homme attachant a pris le parti de mêler les deux formes d’art. Ainsi, en concert, il n’hésite pas, au beau milieu d’une chanson, à troquer sa guitare pour un immense « comic book » dont il tourne les pages, tout en poursuivant à scander les paroles s’y rapportant. Le chanteur se transforme en conteur et l’audience affiche un sourire béat devant ses dessins espiègles.
Pour bien visualiser le tableau, il faut imaginer Beck avant qu’il ne se soit assagi, arborant le minois de Loïc de Flexa Lyndo ou Daniel Johnson avec une case en plus ... On pense aussi à un autre troubadour comme Jonathan Richman, en plus négligé. Bref, on est loin du beau-fils idéal, mais proche du bon camarade, prêt à vous passer le chewing-gum usagé qu’il vient de fourrer dans la poche arrière de son jeans. Si ces lignes vous ont mis en appétit, une visite du site de ce joyeux lascar s’impose : www.thejeffreylewissite.com

18:51 Écrit par le Chef de Gare | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,

jeffrey est vraiment un artiste à part, vous pouvez trouver une chronique de son premier disque à cette adresse:

http://www.desoreillesdansbabylone.com/2008/03/jeffrey-lewis-last-time-i-did-acid-i.html

Musicalement,

Ju.

Écrit par : Ju | 27/03/2008

Les commentaires sont fermés.