21/09/2005

RED : nothin’ to celebrate

Pour ceux qui doutent encore que des francophones peuvent produire des albums tout à fait crédibles dans la langue de Shakespeare, l’écoute du dernier album de RED s’impose. Malgré des racines bien ancrées dans le Nord de la France, le décor planté par ce « Chti » ressemble plus aux grandes étendues chères à Johnny Cash qu’à la mine de Pierre Bachelet. La présence de Bonnie « Prince » Billy contribue, elle aussi, à ce dépaysement agréable. A vrai dire, l’esprit de ce dernier plane sur l’ensemble de cet album, même s’il n’est invité que sur trois titres. Nul besoin de dire que l’on apprécie... « My war is starting now » entame de très belle manière ce recueil de chants de garçons vachers. On a pris le train et les paysages défilent. Les voix amies se font entendre du fond du wagon-bar : le Prince Billy, mais aussi la bien nommée Laetitia Sheriff. Ce quatrième voyage du Lillois, à défaut d’être vraiment aventureux, est de loin son plus abouti. Red a de la bouteille maintenant (visiblement dans tous les sens du terme). Même si la voie est rocailleuse et peu balisée, il ne s’est pas perdu en chemin.
Red et Laetitia Sheriff seront de passage à la Soundstation le mercredi 19 octobre.

 

23:00 Écrit par le Chef de Gare | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

big red ! Noting to celebrate en effet un très bon album ! Il faut absolument l'écouter. Bravo aux musiciens ainsi qu'au songwriter qu'est Red !

Écrit par : julien | 20/04/2006

Les commentaires sont fermés.